Le Marché des Applications Mobiles en 2019

Mobile
Développement

Le Marché des Applications Mobiles en 2019

Ces outils changent notre quotidien, notre manière de vivre, de consommer. Les applis mobiles représentent aussi une opportunité de croissance ou même un business model pour les entreprises, et peut-être pour la vôtre. 

Gratuites ou payantes, jeux ou applications d’informations, financières ou lifestyle, la start-up française Annie App passe en revue chaque année ces programmes pour déterminer les grandes tendances du secteur. Chez TOTEM, on a scruté à la loupe ces conclusions pour vous accompagner au mieux dans le développement de votre projet d’application mobile. Voici ce qu’il faut retenir de l’année 2019 sur ce marché. 

Le Marché des Applications Mobiles en 2019: un Secteur très Dynamique

Accessible au grand public depuis seulement quelques années, le marché des applications mobiles connaît une forte croissance et entre désormais dans une phase de maturité. On compte ainsi 204 milliards de téléchargements d’application en 2019, contre 194 milliards l’année précédente.

Le chiffre d’affaire du secteur a lui profité d’une croissance plus importante, passant de 100 à 120 milliards de dollars entre 2018 et 2019. La Chine est sans surprise le poids lourd du marché des applications mobiles à l'échelle mondiale, avec 40% du marché. Enfin, ce chiffre d’affaire de 120 milliards de dollars a doublé depuis 2016. Une petite partie du marché global du mobile, qui devrait générer 4200 milliards de dollars en 2020 et comprend notamment les ventes de téléphone, de crédit et de forfait, et d’applications.

Seul 11% des applications mobiles sont payantes, de nombreuses faisant le choix d’un autre modèle économique pour générer des ventes. Il s’agit le plus souvent d’achats intégrés pour accéder à plus de fonctionnalités sur une application d’abord gratuite. L’abonnement est une solution de plus en plus plébiscitée. Et bien sur, il reste la publicité pour se rémunérer indirectement.

Le fun fact de l’étude: les trois plus grosses introductions en Bourse de l’année sont celles d’entreprises qui ont le mobile comme coeur de métier: Uber, Prosus & Naspers et Alibaba.

Le Marché des Applications Mobiles en France

La France n’est pas en reste, avec 1,94 milliards de téléchargement d’applications mobiles en 2019, en augmentation de 5% par rapport à l’année précédente. Cela confirme, ici comme dans le reste du monde, l’arrivée à maturité du marché, en l’absence d’innovation majeure récente.

Dans l’Hexagone, le marché a généré un chiffre d’affaire de 1,68 milliards de dollars, en forte hausse de 25% depuis 2018. Cela s’explique par une meilleure maîtrise de ce médium par les entreprises qui ont appris à monétiser leurs services par ce biais et des consommateurs désormais prêt à y dépenser de l’argent.

Le mobile est désormais considéré comme une marketplace essentielle, recevant 58% des investissements publicitaires sur des supports digitaux. Les ventes e-commerce sont passées au 2⁄3 depuis un mobile. Enfin 23% des mobinautes se servent du téléphone pour payer sans contact dans les commerces, contre 12% en 2018.

Car le comportement des français face à leur smartphone est en évolution. Ils utilisent leurs smartphones de plus en plus, mais toujours moins que des Chinois ou des Américains. 75% du pays est mobinaute, soit 3 millions de personnes de plus qu’en 2018. Dans ces mobinautes, 88% le sont quotidiennement, contre 83% l’année précédente.

Et dans la période particulière de confinement que nous venons de vivre, ces chiffres ont explosé. Chez les jeunes (15 - 34 ans), 72% ont passé plus de 3 heures par jour sur leurs smartphones, et la moitié d’entre eux (36%) y ont passés plus de 4 heures.

Les Utilisateurs et le Contenu des Applications Mobiles en 2019

L’utilisation d’application mobile est un vrai phénomène culturel et ce sont bien entendu les plus jeunes qui ont grandi avec qui en sont les plus gros consommateurs. On observe par exemple en France que les 11-14 ans passent en moyenne en 2019 129 minutes sur leurs téléphones et seulement 6 sur un ordinateur par jour.

A l’échelle de la planète, la moyenne d’utilisation par jour du mobile et de ses applications est de 3h40. Un chiffre à relativiser, car gonflé par les marchés émergents du Brésil (3h45) ou de l’Indonésie (4h30) ou le téléphone fait office de télévision ou “d’ordinateur de salon”. En France, il est plus proche de 2h30 par jour, en augmentation tout de même de 25% par rapport à 2018. 

L’app-économie des jeux mobiles est un secteur en forte croissance, qui pèsent 25% de plus que les ventes de jeux PC/Mac et consoles combinés. Représentant 33% des téléchargements, les jeux génèrent 72% des ventes d’applications mobiles. Les 67% d’autres applications téléchargées ne représentent donc que 28% du chiffre d’affaire réalisé.

Les jeux mobiles les plus bankables en France sont Clash of Clans, Dragon Ball Z Dokkam Battle et Brawl Stars. Au rayon d’autres applications, c’est Netflix, Deezer et Tinder qui sont les applications les plus rentables. A noter la bonne santé des applications de rencontre, avec Tinder donc et aussi Happn et AdopteUnMec dans le top 10 des applis payantes, cette dernière ayant été première de la liste plusieurs années durant.

Enfin, dans les applications gratuites, c’est le groupe Facebook qui se taille la part du lion, avec Whatsapp qui est l’application comptant le plus d’utilisateurs actifs en France comme dans le monde, et la plus téléchargée durant le confinement. Viennent ensuite Facebook, Facebook Messenger, Instagram et Snapchat par nombre d’utilisateurs quotidiens.

Comme on le voit, l’app-économie est un secteur porteur, difficile à ignorer aujourd’hui pour qui veut lancer un produit digital. De plus, la relative facilité de développement des applications mobiles rend cette technologie disponible à un grand nombre d’entreprises, même petites, notamment grâce à l’utilisation de technologies hybrides comme ReactNative ou Flutter.

Voici ce qu’en dit Morgan Reed, le président de ACT / the App Association, qui représente des petites et moyennes entreprises du secteur en Europe et en Amérique du Nord: “Les plateformes (iOS et Android) ont contribué à abaisser les barrières à l'entrée et permis à des dizaines de milliers de petites entreprises de prospérer. Chaque service domestique ou professionnel utilise aujourd'hui des applications pour innover et contribuer à la croissance de demain. Il est important de préserver la standardisation des rapports contractuels entre les plateformes et les app développeurs qui garantit la rapidité et la fluidité des transactions avec un nombre d'apps en constante augmentation.”

On ne saurait être plus d’accord chez TOTEM, et avec l’arrivée des objets connectés, le rôle des applications mobiles va devenir de plus en plus central. Raison de plus pour confier votre projet à des professionnel expérimentés qui sauront vous accompagner dans le développement de l’application que vous avez imaginé.